Il faut déclarer l’état d’urgence écologique !

 Le 21 mai, Bastien Lachaud a interpellé le premier ministre sur la hausse des océans et les conséquences mondiales que ce phénomène aura. La France ne fait rien pour enrayer le dérèglement climatique, et ne respecte même pas ses engagements dans l’accord de Paris.

Lire la suiteIl faut déclarer l’état d’urgence écologique !

En 2 ans, Macron n’a rien fait contre les LGBTQIphobies

Le 17 mai est la journée mondiale de lutte contre les LGBTQIphobies, en mémoire du 17 mai 1990 où l’OMS a ôté l’homosexualité de la liste des maladies mentales, il y a à peine 30 ans.
L’occasion de faire un bilan des actions du gouvernement depuis le début de la mandature : il est maigre, voire inexistant.
La PMA, pourtant promise par le candidat Macron, est toujours repoussée à plus tard.
Des mesures simples pourraient pourtant être prises rapidement : mettre fin aux discriminations relatives à la PMA, mettre en place un libre changement de genre à l’état civil, et interdire les opérations non consenties sur les personnes intersexe.

Le 26 mai sera un référendum anti-Macron !

Le 13 mai 2019, Bastien Lachaud a pris la parole pour dénoncer l’absurdité de voter une loi en urgence pour régler le problème de l’élection de députés européens britanniques suite au Brexit. En effet, l’intransigeance de Macron et de Juncker ont conduit les britanniques à rejeter à plusieurs reprise un accord de sortie, que Macron refuse de modifier.

En conséquence, les eurodéputé·e·s britanniques seront élu·e·s jusqu’à l’effectivité du Brexit, date à laquelle les sièges seraient répartis entre les pays européens restants. Ce qui voudrait dire que 5 eurodéputés français·es seraient en attente d’être véritablement élu·e·s. Il a montré l’absurdité démocratique dans laquelle l’Union européenne nous plonge, ainsi que les politiques décidées par le Président de la République. Il a montré que pour une politique de partage des richesses, il fallait sortir des traités, et pour cela battre Macron.

Il a ensuite montré que face à l’urgence climatique, il fallait également sortir des traités pour engager une politique de transition écologique de nos activités.