Question écrite – Quel avenir pour l’opération Sentinelle ?

Engagée depuis 2015, l’opération Sentinelle semble arriver à bout de souffle, c’est ce que souligne le dernier rapport de la cour des comptes. Je m’interroge sur la pertinence de cette opération alors que les effectifs déployés se sont réduit et où l’objectif affiché par le gouvernement est la préparation opérationnel à la haute intensité.

Question écrite au gouvernement, déposée le 20 septembre 2022 :

M. Bastien Lachaud interroge M. le ministre des armées sur au sujet des évolutions éventuelles de l’opération Sentinelle en prévision de la Coupe du Monde de rugby en 2023 et des jeux Olympiques et Paralympiques en 2024.

Le 12 septembre 2022, la Cour des comptes a publié ses observations définitives sur cette opération, dans lesquelles elle réitère sa recommandation de transférer les missions propres à cette opération aux forces de police et gendarmerie.

Estimant que la menace a changé de nature, de commandos projetés à des assaillants résidant sur le territoire national, la cour considère notamment que les forces armées ne sont pas les plus à même de faire face à cette nouvelle menace (armement inapproprié, absence de pouvoirs de police, etc.). Par ailleurs, si le recours aux forces armées était justifié au lendemain des attentats, au titre de la règle des « 4i », le coût – financier, humain ou en matière de préparation opérationnelle – de ce déploiement continu depuis sept ans reste toujours aussi important, en dépit de la baisse des effectifs déployés.

À l’heure où la France s’apprête à recevoir de grands évènements sportifs et où la préparation opérationnelle à la haute intensité est affichée comme une nécessité, il souhaiterait savoir quelles sont les perspectives d’évolution de l’opération Sentinelle, à court, moyen et long terme.