Déplacement à Toulouse : visite du CNES et votation citoyenne pour une régie publique de l’eau

Le vendredi 1 juin 2018, Bastien Lachaud a pu visiter le site toulousain du Centre national d’études spatiales (CNES). Il a été reçu par la direction du site qui a exposé ses différentes activités. Le CNES a différentes branches d’activité : Sciences, Observation, Télécommunication, Défense, et le programme Ariane, les lanceurs de fusée. Toulouse est …

Lire la suiteDéplacement à Toulouse : visite du CNES et votation citoyenne pour une régie publique de l’eau

L’Union européenne nuit gravement à la démocratie et … à l’Europe

L’Italie n’a toujours pas de gouvernement. Les dernières élections législatives ont porté largement en tête le « Mouvement 5 étoiles » (M5S). Le dégagisme dans ce pays est extrêmement fort. L’origine de ce mouvement est très profonde : la corruption, l’emprise du crime organisé sur la politique, les disparités économiques entre Nord et Sud du pays, l’effondrement du mouvement communiste et sa dissolution dans la sociale-démocratie, elle-même dissoute dans un libéralisme économique de plus en plus droitier, l’absence d’aide européenne sérieuse pour faire face à l’accroissement du nombre de personnes migrantes… Mais surtout, l’Italie subit le même genre de cure d’austérité que la plupart des pays d’Europe et ces pressions ont augmenté avec la crise de 2008. Voilà dix ans que les Italiennes et les Italiens sont priés de se serrer la ceinture et de renoncer aux services publics.

Lire la suiteL’Union européenne nuit gravement à la démocratie et … à l’Europe

Débats sur la souffrance animale dans l’agriculture

Voir ici les débats de la 2e lecture du projet de loi.

Pour l’ensemble de ces vidéos, il n’y a pas, comme c’est pourtant l’habitude, de réponse des orateurs de la France insoumise aux arguments du rapporteur ou du ministre ou des autres députés. C’est en raison du mode de débat sur ce projet de loi, dans le but de garder du temps de parole pour les autres amendements qu’il a déposés. En effet, les débats sont organisés en vertu du temps législatif programmé : cela veut dire qu’il y a une limitation a priori du temps de parole total (30h) avec répartition pour les groupes au pro rata de leur nombre de députés. Ainsi, le groupe majoritaire a la majorité du temps de parole, et non pas celui qui a déposé et souhaite défendre la majorité des amendements déposés.

Le groupe LR a souhaité utiliser son droit de tirage (chaque groupe a le droit de faire cette action par session ordinaire) pour faire passer ce temps de 30 à 50h, les députés ont eu peu de temps pour se réorganiser. Certains ont dû revenir siéger samedi et/ou dimanche, au mépris d’une éventuelle organisation personnelle ou sur du temps de repos, alors qu’initialement les débats étaient programmés jusqu’à vendredi.

Sur la castration à vif des porcelets et la caudectomie

Bastien Lachaud a défendu un amendement visant à interdire la castration à vif et la caudectomie (le fait de couper la queue) des porcelets. En effet, l’élevage industriel, sur béton et avec une grande concentration, conduit les porcs à se mordre la queue les uns aux autres. Afin d’éviter les infections, les queues des porcelets sont coupées préventivement, et les dents limées…

Vous pourrez trouver ici le texte de l’amendement.

Voir ici le détail du scrutin public demandé pour savoir quel député a voté quoi.

Sur l’élevage des poules en cage

Cet amendement a été porté en amont par nombre d’associations de défense des animaux, notamment L214, afin d’interdire cette façon d’élever les poules.

Il a donné lieu à un bel exemple de communication du gouvernement, qui prétend interdire l’élevage des poules en cage, et utilise toutes les contorsions possibles et imaginables pour de pas inscrire d’échéance dans la loi. C’est à dire rendre l’interdiction à peu près ineffective à moyen terme.
Si vous entendez dire que l’assemblée nationale a pris des mesures pour l’interdiction des poules en cages, c’est de la poudre aux yeux !
S’appuyant sur le vote d’un amendement peu contraignant visant à interdire la création d’un nouvel élevage de poules en cage, mais nullement à remettre en cause ceux qui existent déjà, pariant sur la bonne volonté de la filière, les députés LREM (mais pas tous), le rapporteur et le ministre ont obstinément refusé d’inscrire une échéance contraignante pour la conversion des élevages. Il est fort à parier que toutes les contorsions possibles et imaginables seront utilisées pour ne pas mettre fin à cette pratique.
Pendant la discussion, de nombreux amendements allant dans le même sens que le nôtre ont été retirés, se satisfaisant d’un « assèchement » à très long terme.
Voir ici le texte de notre amendement.
Voir ici le scrutin public pour savoir les votes des députés présents.

Sur les transports des animaux vivants

Bastien Lachaud a défendu un amendement visant à limiter à 8 heures le temps de transports des animaux vivant, afin de ne pas les maltraiter par des transports trop importants.
Voici le texte de l’amendement.
Voici le détail du scrutin public.

Sur la question du bien-être animal

Jean-Luc Mélenchon est également intervenu lors de cette séance, qui s’inscrit dans le cadre du débat sur le projet de loi agriculture et alimentation. Le président du groupe « La France insoumise » a traité la question du bien-être animal. Il a expliqué comment le système agricole actuel, parce qu’il répond à des logiques industrielles, rend intenable la prédation de l’homme sur la nature et finit par considérer les animaux comme des choses et non des êtres sensibles. Traitant à la fois des questions écologiques, économiques, morales et culturelles liées à l’agriculture, il a expliqué pourquoi il fallait désormais avancer vers une agriculture paysanne et une modification de nos pratiques alimentaires. Enfin, il a affirmé que notre empathie pour les animaux n’était pas de la mièvrerie mais l’une des preuves les plus brillantes de notre humanité.

La caste ou le conflit d’intérêts généralisé

Parmi les informations de la semaine dernière, une est passée à peu près sous tous les radars ; la journaliste de Mediapart Martine Orange a mis au jour un énorme « conflit d’intérêts » au sommet de l’État : Alexis Kohler, haut fonctionnaire, actuel secrétaire général de l’Élysée, après avoir été directeur de cabinet au ministère de l’Économie pour Pierre Moscovici et Emmanuel Macron, a exercé comme directeur financier du croisiériste italien MSC qui pèse plusieurs milliards et appartient opportunément à son cousin… Où est le problème ? MSC est justement l’un des importants clients des chantiers de Saint-Nazaire dont l’avenir est régulièrement remis en jeu depuis plusieurs années.

Lire la suiteLa caste ou le conflit d’intérêts généralisé

Question orale sans débat sur l’éducation prioritaire à Aubervilliers et en Seine-Saint-Denis

Le 15 mai 2018, Bastien Lachaud a questionné le ministre de l’éducation Jean-Michel Blanquer sur les inégalités qui touchent de plein fouet le système scolaire français. En effet, alors que l’école de la République promeut l’égalité des chances pour tou·s·tes, de nombreuses études montrent que la réussite scolaire est liée à la classe sociale dont …

Lire la suiteQuestion orale sans débat sur l’éducation prioritaire à Aubervilliers et en Seine-Saint-Denis

La Fête ne fait que commencer !

Quel succès que la « Fête à Macron » ! Pour celles et ceux qui n’ont pas pu prendre part à cette marche festive, d’une gaieté extraordinaire, la meilleure preuve de ce succès ce sont les attaques coordonnées du gouvernement et de la majorité pour tenter de nous discréditer. Devant ce succès éclatant, leurs tentatives ont quelque chose de pathétique. L’une parle de grammaire et aurait voulu lire « fête de Macron » plutôt que « fête à Macron »; l’autre a peur de son ombre et découvre qu’au carnaval, on brûle les rois en effigie… C’est trop de violence pour les belles personnes qui sont en panne d’arguments. Dans notre camp, on se pince en voyant le niveau des arguments et chacun.e rit de penser qu’au train où vont les choses l’ancien maire de Lyon, Gérard Collomb, va peut-être devoir interdire les spectacles de Guignol qui rosse un policier : évident appel à l’émeute.

Lire la suiteLa Fête ne fait que commencer !