Pour une éthique animale dans les programmes scolaires

Le 25 février, Bastien Lachaud questionnait le gouvernement sur l’absence, dans les programmes scolaires, d’une éducation à l’éthologie et à l’éthique animale. A l’heure d’une sixième extinction de masse qui pousse les Hommes à revoir leur rapport aux animaux et à la planète, il est nécessaire d’enseigner à nos enfants le respect des bêtes.

M. Bastien Lachaud interroge M. le ministre de l’éducation nationale et de la jeunesse sur l’intégration dans les programmes scolaires des notions d’éthologie et d’éthique animale. Le site Politique et animaux informe que « 89 % des Français sont « tout à fait » ou « probablement » d’accord que les campagnes d’information sur le bien-être animal pourraient être un bon moyen d’influencer positivement les attitudes des enfants et des jeunes à l’égard des animaux, selon l’Eurobaromètre 2016 ». Plus généralement, l’opinion publique est de plus en plus soucieuse de la condition animale. Une prise de conscience s’est effectuée dans ce domaine. Dans un contexte de sixième extinction de masse et de réchauffement climatique, il est essentiel de repenser le rapport de l’homme à la nature. Cela passe notamment par l’éducation des jeunes générations aux enjeux de respect des animaux et de la nature en général. Enseigner l’observation des animaux et l’apprentissage de leur mode de vie ne suffit pas, les professeurs doivent transmettre à l’occasion une éthique relative à la vie animale, avec l’idée que le respect s’apprend, comme toute chose. À ces fins, il est primordial que dans les programmes scolaires et les manuels, du primaire au lycée, une partie soit clairement consacrée à la sensibilisation au respect des animaux et à l’éthologie. En effet, ces sujets ne sont aujourd’hui abordés qu’optionnellement, via des parties du programme qui ne les prévoient pas expressément, comment celui sur la biodiversité. Cette approche doit être rendue systématique et obligatoire, afin qu’elle devienne une étape de la scolarité et que l’enseignement français se hisse à la hauteur des grands enjeux contemporains. Il est nécessaire de revoir le lien de l’homme avec les animaux, et de tendre vers une réelle coopération. Ainsi, il souhaite apprendre de sa part de quelle manière les programmes et manuels scolaires intégreront la notion de respect des animaux et de l’éthologie.