Question écrite sur la santé des soldats en OPEX et des prépositionnés à l’étranger

Alors que la pandémie de coronavirus sévit depuis plusieurs mois dans de nombreux pays, Bastien Lachaud demande, le 7 mars, au ministère des Armées ce qu’il entend faire pour assurer la protection des soldats français en OPEX :

M. Bastien Lachaud interroge Mme la ministre des armées sur la protection des soldats français en OPEX et prépositionnés à l’étranger. En effet, l’épidémie de covid-19 est désormais mondiale. Elle touche de nombreux pays dans lesquels les forces françaises sont présentes. En particulier, en Afrique subsaharienne de nombreux États ont déclaré « l’état d’urgence sanitaire». C’est par exemple le cas du Sénégal où se trouvent les « Éléments Français » mais aussi la Côte-d’Ivoire. Dans le cadre de l’opération Barkhane, les forces françaises opèrent également au Mali, au Burkina Faso, au Niger et au Tchad. Au Mali, l’état d’urgence sanitaire a été prononcé le 26 mars 2020 et cependant l’élection législative prévue le dimanche 29 mars 2020 est apparemment maintenue. Au Burkina Faso, on recensait le 26 mars 2020, 7 morts et 140 cas d’infection. Au Niger, on en dénombrerait pour l’instant une dizaine. Au Tchad, l’hypothèse d’un confinement de la population a été évoquée publiquement par Idriss Déby le mardi 24 mars 2020. Dans cette région, la pandémie s’ajoute à la crise sécuritaire et pourrait trouver un terrain très « favorable » : la faiblesse des États et des infrastructures sanitaires, la promiscuité à laquelle sont réduites les populations déplacées extrêmement nombreuses, les motifs d’inquiétude sont nombreux. Il faut ajouter que la vie sur bien des bases est tributaire de la contribution de nombreux personnels civils recrutés localement. Alors que l’armée est mobilisée sur le territoire national, les soldats en OPEX et prépositionnés ne doivent pas être livrés à eux-mêmes sans moyen de garantir leur propre protection face à l’épidémie. C’est pourquoi il souhaite savoir de quels moyens (masques, gel hydroalcoolique…) disposent les forces françaises et quelles mesures sont prises pour les prémunir de la contamination.