J’interroge Darmanin sur les stocks de nitrate d’ammonium

L’explosion qui a eu lieu à Beyrouth le 4 août 2020 est due au stockage d’une grande quantité de nitrate d’ammonium, produit dangereux et explosif bien connu. Le 21 septembre 2001, l’explosion de 120 tonnes de ce produit dans l’usine AZF de Toulouse avait causé la mort de 30 personnes, et blessé plus de 90 personnes, et causant d’immenses dégâts à 4km à la ronde. A la lumière de l’explosion libanaise, il est impératif de veiller à la sécurité de tels stocks.

Question posée le 01/09/2020 :

M. Bastien Lachaud interroge M. le ministre de l’intérieur sur la sécurité des ports. Suite aux explosions qui ont eu lieu à Beyrouth le 4 août 2020, de nombreux pays ont décidé d’un réexamen minutieux du contenu des entrepôts de leurs ports. Ces opérations ont permis la découverte de milliers de tonnes de nitrate d’ammonium et autres produits dangereux à travers le monde. La presse s’est ainsi faite l’écho de découvertes de ce genre à Dakar au Sénégal, à Brega en Libye, à Chennai en Inde et à Pivdenyi en Ukraine. C’est pourquoi il souhaite savoir si, suite à la catastrophe qui a frappé le Liban, des vérifications ont été décidées en France et quels en ont été les résultats éventuels.